France
Élisabeth Claude Jacquet, comme beaucoup d’artistes de l’Ancien Régime, est née dans une famille de musiciens : son père Claude Jacquet est organiste et maître de clavecin. C’est sûrement lui qui lui a enseigné l’instrument, l’accompagnement et sans doute la composition. Elle débute comme enfant prodige et se fait connaître de Louis XIV qui l’encourage et la protège. En 1684, elle épouse Marin de La Guerre, faisant aussi partie d’une dynastie musicale reconnue. Après son mariage, Élisabeth donne chez elle des leçons et des concerts appréciés. Elle mène également une carrière de compositrice : en 1685 un petit opéra est joué dans les appartements du dauphin (sans doute Les Jeux en l’honneur de la Victoire), puis publie en 1687 son premier livre de Pièces de clavecin. Elle accède en 1694 à la prestigieuse scène de l’Académie royale de musique, l’Opéra : elle est la première compositrice d’opéra en France. Son œuvre Céphale et Procris, sur un livret de Duché de Vancy, s’inscrit dans la tradition lullyste et présente des pages au tragique soutenu, comme dans l’émouvant monologue de Procris « Funeste mort, donnez-moi du secours » (IV, 3). Élisabeth est également ouverte à une certaine modernité : elle n’hésite pas à composer dans le nouveau style italianisant de la sonate et de la cantate. Elle fait paraître ainsi des Sonates pour violon et clavecin (1707). Son premier recueil de cantates est très original pour la France, car il est composé sur des sujets religieux : Cantates françoises sur des sujets tirez de l’Ecriture (1708 et 1711). Elle donne ensuite un recueil de cantates profanes, les Cantates françoises en 1715, avec un duo comique prévu pour le théâtre de la Foire. Sur le plan de sa vie personnelle, la compositrice a connu des deuils très tôt : son fils unique meurt vers 1697 à l’âge de dix ans, puis son époux en 1704. Après 1715, Élisabeth semble se retirer de la vie musicale. Elle meurt le 27 juin 1729 et est inhumée dans l’église Saint-Eustache.

– Bertrand Porot, Professeur émérite, Université de Reims-CERHIC et IReMus –
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Instrumental (solo)]
[Musique de chambre (max. 9 instruments)]
Sonates en trio, volume I - deux violons, clavecin, basse continue
Sonates en trio, volume II - deux violons, clavecin, basse continue
[Musique vocale]
Les Rossignols – Printemps - chœur de femmes, basse continue - 1721
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 3 juillet 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : JACQUET DE LA GUERRE Élisabeth de JACQUET DE LA GUERRE Élisabeth

Fiche concernée : JACQUET DE LA GUERRE Élisabeth

Infos complémentaires

5 + 10 =

* mentions obligatoires