France
Louise Héritte-Viardot naît en 1841 à Paris, fille aînée de la cantatrice et compositrice Pauline Viardot-García et de l’homme de lettres Louis Viardot. Elle reçoit quelques leçons de piano, ainsi que des cours d’harmonie avec le compositeur Auguste Barbereau, mais réfractaire à toute forme d’enseignement, elle obtient de ses parents de pouvoir étudier la musique seule, par l’analyse de partitions et par la lecture du Grand traité d’instrumentation et d’orchestration modernes de Berlioz. Elle bénéficie du soutien de Charles Gounod auquel elle montre ses compositions. Elle devient excellente pianiste et cantatrice, des capacités qu’elle utilisera pour assurer sa subsistance, s’étant séparée très tôt de son mari, le diplomate Ernest Héritte, épousé en 1863. D’après la préface par son fils Louis Héritte de la version française de ses mémoires, elle a composé plus de trois cents œuvres, dans tous les genres musicaux. Il n’en subsiste qu’une cinquantaine, en majorité des mélodies. Nulle trace, pour le moment du moins, de ses pièces créées à la Société Nationale de Musique en 1876 : un Dies Irae pour chœur et Souvenir d’une nuit de Crimée pour orchestre. Nulle trace non plus de son Trio en ut mineur interprété dans un concert parisien en 1877 par sa mère Pauline Viardot au piano, ni de sa pièce symphonique avec voix Caïn, ou de sa Fête de Bacchus pour solistes, chœur et orchestre qu’elle a présenté en 1878 pour le Grand prix de la Ville de Paris et dont elle dirigera elle-même des extraits à Stockholm en 1880. Il subsiste ses trois quatuors avec piano (1878-1883), qui témoignent de son éclectisme stylistique, son opéra-comique Lindoro, créé à Weimar en 1879, sa cantate Le Feu du Ciel (1882) en version piano chant, une sonate pour violoncelle et piano (s.d.), des mélodies sur des poèmes français et anglais, et des lieder. Ces derniers, en particulier ceux sur des poèmes d’Anna Ritter, se placent dans le meilleur du répertoire du lied de la fin du XIXe siècle.

– Florence Launay –
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Musique de chambre (max. 9 instruments)]
Quatuor en en la majeur, opus 9 – Im Sommer - trio à cordes, piano - 1883
Quatuor en ré mineur - trio à cordes, piano - 1877
Spanisches Quartett, opus 11 - trio à cordes, piano - 1883
[Musique vocale]
7 Lieder - mélodie
Liens utiles
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 28 juin 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : HÉRITTE-VIARDOT Louise de HÉRITTE-VIARDOT Louise

Fiche concernée : HÉRITTE-VIARDOT Louise

Infos complémentaires

7 + 2 =

* mentions obligatoires