France
Fille cadette de Claudine Duval, danseuse à l’Académie royale de musique de 1713 à 1730, et nièce d’une chanteuse de premier plan dans le même théâtre, Marie Antier, Mlle Duval grandit dans le milieu de l’Opéra de Paris. A treize ans, elle chante brièvement auprès de sa sœur aînée dans les chœurs de cette institution. Elle est souvent confondue avec cette sœur, également chanteuse, surnommée « la Constitution », comme elle-même est appelée « le Bref » ou « la Légende », en référence à leur père supposé, le cardinal Cornelio Bentivoglio, nonce du Pape à Paris de 1712 à 1719. A dix-huit ans, Mlle Duval compose un opéra-ballet sur un livret de Jacques-Pierre Fleury, Les Génies, comportant un prologue et quatre entrées (Les Nymphes ou l’Amour indiscret, Les Gnomes ou l’Amour ambitieux, Les Salamandres ou l’Amour violent, Les Sylphes ou l’Amour léger). Marie Antier tient deux rôles dans l’opéra de sa nièce. Après une répétition à l’hôtel du prince de Carignan, inspecteur de l’Opéra, l’œuvre est créée le 18 octobre 1736 à l’Académie royale de musique. Elle ne connaît que neuf représentations, malgré le succès d’estime que remporte la musique de la jeune compositrice, laquelle, d’après le Mercure de France, accompagne son œuvre au clavecin. Outre cet opéra, publié avec une dédicace au prince de Carignan et repris à Versailles en août 1738 au Concert de la Reine, la seule œuvre attribuée avec sûreté à cette compositrice est un duo inséré dans le Mercure en octobre 1736, « Du dieu qui fait aimer ». Après ce coup d’éclat, la carrière de Mlle Duval cadette est difficile à reconstituer. Comme sa sœur, elle se produit dans diverses institutions musicales en France. On sait qu’elle chante au Concert de Grenoble en 1745 et, l’année suivante, à l’Académie royale de Lyon, dans l’éphémère troupe de Jean Monnet. Mlle Duval est très probablement la mère de la compositrice, chanteuse et claveciniste Marie Michel, dite de Riancourt, puis Mme Estienne d’Augny (1734-1793), co-autrice de la musique de deux opéras-comiques.

– Raphaëlle Legrand, Professeuse de musicologie, Sorbonne Université –


Dates : vers 1718-vers 1775.
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Musique vocale]
Craignez l’amour et sa colère - soprano, baryton, continuo
Iris, contentons nos désirs - soprano, baryton, continuo
Liens utiles
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 19 janvier 2023

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : DUVAL Mademoiselle de DUVAL Mademoiselle

Fiche concernée : DUVAL Mademoiselle

Infos complémentaires

10 + 7 =

* mentions obligatoires