France
Hélène Covatti-Dussaut naît à Athènes en 1910. Sa mère est peintre et son père occupe un poste à l’ambassade de Roumanie. À quinze ans, au décès de son père, elle part avec sa mère et un de ses frères rejoindre des membres de sa famille à Paris. Elle entre au Conservatoire où elle étudie l’harmonie avec Paul Fauchet (premier prix en 1934), le contrepoint et la fugue avec Noël Gallon (premier prix en 1937) et la composition avec Jean Roger-Ducasse. Elle remporte le Prix Halphen pour sa Sonate pour violon et piano avec les félicitations d’Arthur Honegger. Elle épouse le compositeur Robert Dussaut (1886-1969), Prix de Rome en 1924. Ils ont en 1939 une fille, Thérèse, qui deviendra une pianiste à la carrière internationale. Hélène Covatti-Dussaut laisse un œuvre très court mais de haute qualité, composé entre ses études au Conservatoire et la naissance de sa fille. Elle a ensuite consacré sa vie à l’éducation de celle-ci et à ses activités de pédagogue au Conservatoire de Paris. Son œuvre est resté inédit de son vivant : une Romance pour violon et piano, op. 1, la Sonate pour violon et piano qui existe aussi en version pour alto ; une Fantaisie sur un thème populaire grec pour orchestre (et pour piano à quatre mains) ; et huit mélodies sur des poèmes de femmes, un choix clairement délibéré. Les mélodies ont été créées en 1938 par Spéranza Calo-Séailles et reprises par Elen Dosia à la Radio. La violoniste Lucia Artopoulos a créé la Sonate pour violon et piano à la salle Gaveau. C’est probablement Hélène Covatti-Dussaut qui a interprété les parties de piano de ses œuvres dans ces concerts. Thérèse Dussaut s’est consacrée à la renaissance des œuvres de ses parents et a fait publier les œuvres de sa mère. Elle a transcrit deux des mélodies pour piano seul et les six autres pour violon et piano. Elle a aussi enregistré la Sonate pour violon et piano et ses transcriptions pour violon avec Constantin Bogdanas et André Grudzien. Les mélodies ont été enregistrées par Adriana González et Iñaki Encina Oyón.

– Florence Launay d’après Thérèse Dussaut et Iñaki Encina Oyón –
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Instrumental (solo)]
Deux Pièces - piano
[Musique de chambre (max. 9 instruments)]
Apollon - violon, piano
Romances - violon, piano
[Musique vocale]
Mélodies grecques - voix, piano
[Orchestre]
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 23 juin 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : COVATTI-DUSSAUT Hélène de COVATTI-DUSSAUT Hélène

Fiche concernée : COVATTI-DUSSAUT Hélène

Infos complémentaires

5 + 3 =

* mentions obligatoires