France
Marguerite Canal naît à Toulouse en 1890. Son père est ingénieur et violoncelliste amateur, sa mère est pianiste et son frère est violoniste. Son père supervise sa formation musicale et développe sa culture littéraire, notamment son goût pour la poésie. Elle entre au Conservatoire de Paris à onze ans. Elle remporte le premier prix de fugue en 1915 et sera aussi récompensée en orgue en 1916. On lui suggère une carrière de chanteuse mais la passion pour la composition l’emporte. Elle s’était présentée dès 1914 au concours du Prix de Rome de composition, sans succès. Elle perd cette année-là son frère, tué dans les combats. Elle se représente en 1919, année où elle est nommée professeure de solfège au Conservatoire, et obtient un Premier Second Prix. Elle remporte en 1920 le Premier Prix, devenant la seconde femme après Lili Boulanger à recevoir cette distinction. Le manuscrit et le matériel de sa cantate, Don Juan, sont conservés à la Bibliothèque nationale de France. L’œuvre sera publiée vers 1922 avec accompagnement de piano par Maxime Jamin, un violoncelliste qu’elle avait épousé en 1920. Son séjour à Rome à partir de 1921 est prolifique avec notamment plusieurs recueils de mélodies qui marquent les débuts de son importante production mélodique, plus de quatre-vingts pièces. Elle compose aussi à Rome sa Sonate pour violon et piano qui inaugure sa production de musique de chambre, une demi-douzaine de pièces. Elle y évoque le parcours amoureux d’une jeune fille. Son propre mariage sera un échec. Étant donné que Maxime Jamin avait publié plusieurs de ses œuvres, elle n’en récupérera les droits que tardivement, après un procès. Elle retrouve en 1932 son poste de professeure de solfège au Conservatoire. Accaparée par ses activités pédagogiques, elle renonce peu à peu à la composition et ne terminera pas le Requiem conçu à Rome en mémoire de son frère, ni son opéra Tlass Atka ou Le Pays blanc sur un livret inspiré de Burning Daylight, roman de Jack London.

– Florence Launay d’après Dominique Longuet –
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Instrumental (solo)]
Arabesque - piano - 1921
[Musique de chambre (max. 9 instruments)]
Idylle, opus 20 - violon, piano
Idylle - violoncelle, piano
Lied - violon, piano
Lied - violoncelle, piano
Près du moulin - violon, piano - 1924
Sonate - violon, piano
Spleen - violoncelle solo, quintette avec piano - 1924
Élévation - violon, piano
[Musique vocale]
Amour partout - mélodie - 1948
Annie - mélodie - 1913
Berceuse pour Félice - mélodie - 1923
Bien loin d’ici - mélodie - 1940
Chanson de route - mélodie - 1931
Chanson pour Nanny - mélodie transcrite petit orchestre, piano conducteur obligé - 1924
Chanson à l’aube - mélodie - 1947
Don Juan - cantate, scène dramatique - 1920
Fugue – Chœur - concours de Rome 1914, chœur SATB, orchestre, orgue - 1914
Fugue – Chœur - concours de Rome 1919, chœur SATB, orchestre, orgue - 1919
Jane - mélodie - 1920
Je ne sais pourquoi - mélodie - 1931
Je sais des airs anciens - mélodie - 1915
Je suis venu calme orphelin - mélodie - 1931
L’Image - mélodie - 1931
La Chanson du rouet - mélodie - 1908
La Femme au Miroir - mélodie - 1922
La Promenade attristée - mélodie - 1922
La Tête de Kenwarc’h – Poème barbare - cantate, voix, orchestre - 1915
Largue la voile - mélodie - 1938
Le Miroir - mélodie - 1920
Le Miroir - mélodie transcrite petit orchestre, piano conducteur obligé - 1924
Le Petit Cimetière - mélodie - 1937
Le Regard éternel - mélodie voix moyenne, piano - 1947
Le bonheur est dans le pré - mélodie - 1912
Lentement, doucement… - mélodie - 1921
Les Roses de Saadi - mélodie - 1923
Les Trois Princesses - mélodie - 1922
Les gondoles sont là - mélodie - 1921
Ma Maison d’Enfance - mélodie - 1939
Madrigal triste - mélodie - 1940
Mon âme est une infante - mélodie - 1921
Mon épousée, ma soeur - mélodie - 1928
Musique - mélodie - 1921
Myro - mélodie - 1919
Nanny - mélodie - 1915
Narcisses - mélodie - 1922
Nell - mélodie - 1916
Pluie de printemps - mélodie - 1922
Prière - mélodie - 1930
Quatre Berceuses - mélodie - 1948
Recueillement - mélodie
Romance - mélodie
Un grand sommeil noir - mélodie - 1919
Voeu - mélodie - 1922
Vous m’avez dit, un soir - mélodie - 1939
Vous m’avez trahie - mélodie - 1939
Vous me disiez aussi - mélodie - 1939
Vous ne voulez pas voir - mélodie - 1939
Vous voilà, vous voilà - mélodie - 1931
[Orchestre]
Arabesque - transcription orchestre - 1924
La Tête de Kenwarc’h – Poème barbare - cantate, orchestre avec piano conducteur - 1924
[Orchestre avec soliste(s)]
Spleen - violoncelle solo, quintette avec piano - 1924
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 23 juin 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : CANAL Marguerite de CANAL Marguerite

Fiche concernée : CANAL Marguerite

Infos complémentaires

1 + 3 =

* mentions obligatoires