France
Jeanne Barbillion naît à Paris en 1895. Elle est la fille de Berthe Chantepie et de Lucien Barbillion, docteur en médecine. Elle devient à l’âge de huit ans élève de la Schola Cantorum de Paris où elle étudie le violon avec Armand Parent et le piano avec Berthe Duranton. Violoniste virtuose, elle fonde dans les années 1910 le Quatuor Barbillion, tout en continuant ses études de composition à la Schola Cantorum avec Vincent d’Indy qui loue en 1924 dans Le Courrier musical ses qualités d’instrumentiste et de compositrice, faisant notamment l’éloge de sa symphonie. Elle reçoit en 1928 le prix Marmontel de la Société des Compositeurs de Musique pour son Trio avec piano, une œuvre qui témoigne de son attachement au style post-romantique français. Elle présente plusieurs de ses œuvres à la Société Nationale de Musique, notamment son Trio en 1927 et son Quatuor à cordes en 1936. Un prospectus fourni dans les années 1930 par Fortin, qui publiait son Trio, informe qu’elle était professeure de musique à Paris pour le violon, le piano, la musique de chambre, l’accompagnement, le solfège et la composition. Entre les œuvres signalées dans ce document, celles indiquées par Aaron I. Cohen dans l’International Encyclopedia of Women Composers (1987) et les pièces relevées dans des annonces et critiques de concerts, on peut évaluer sa production à une quarantaine d’œuvres, dont seize sont actuellement disponibles : sept mélodies, un chœur, Provence (Bord de mer, le soir et Fête de soleil) et Impression maritime pour piano, sa Sonate pour violon et piano, sa Sonate synthétique pour violoncelle et piano, son Trio avec piano et Île de France (Deux paysages) pour flûte et piano. Nulle trace de la symphonie signalée par d’Indy, ni de ses Deux mouvements symphoniques, de Jeanne d’Arc à Rouen pour solistes, chœur et orchestre, de son quatuor à cordes, de Poème d’été pour flûte, hautbois, clarinette, basson et piano, de La Tristesse de Pan pour baryton, flûte, harpe et quatuor à cordes, de sa Sonate pour piano, etc. Des recherches ultérieures permettront éventuellement de localiser ses archives personnelles.

– Florence Launay d’après Eva M. Maschke, « Composer, Performer, Teacher : Jeanne Barbillion (1895-1992) and the Schola Cantorum de Paris », Handbook on Women's Work in Music (Oxford, Routledge, 2022) –


On trouve certaines oeuvres sous le nom de « Jeanne BARBILLON » (orthographe erronée).
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Musique de chambre (max. 9 instruments)]
Sonate - violon, piano
Sonate - violoncelle, piano
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 3 juillet 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : BARBILLION Jeanne de BARBILLION Jeanne

Fiche concernée : BARBILLION Jeanne

Infos complémentaires

14 + 8 =

* mentions obligatoires