France
Clémence de Grandval (1928-1907), élève de composition de Camille Saint-Saëns, a commencé à publier vers 1850. Elle laisse un important œuvre dans tous les genres alors en vogue, mais a surtout frappé par ses œuvres vocales sacrées avec orchestre, comme sa Messe (1867) et son Stabat Mater (1870). Elle a reçu pour sa musique de chambre le Prix Chartier décerné par l’Académie des Beaux-Arts.

– Florence Launay –

A signé ses oeuvres de multiples variantes de pseudonymes.
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Musique de chambre (≤ 9 instruments)]
Andante et Intermezzo - trio violon, violoncelle, piano
Deux pièces : Romance et Gavotte - trio hautbois, violoncelle, piano - 1884
Lamento et Scherzo - hautbois, piano - 1877
Quatre pièces pour cor anglais - cor anglais, piano - 1878
[Musique vocale]
Chanson laponne - voix de basse, piano
Fac ut portem Christi mortem - chœur mixte a cappella [ou clavier] - 1870
L’Absence - mélodie - 1865
Le meilleur moment des amours - voix élevée, piano
Messe Brève - soprano, orgue - 1867
Noël - trio voix, hautbois, piano - 1901
Sacrifice - mélodie - 1885
Six Poésies de Sully Prudhomme - voix moyenne, piano
Stabat Mater - œuvre chorale sacrée - 1870
[Orchestre avec soliste]
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 7 juin 2021

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : GRANDVAL (DE) Clémence de GRANDVAL (DE) Clémence

Fiche concernée : GRANDVAL (DE) Clémence

Infos complémentaires

9 + 1 =

* mentions obligatoires