France
Julie Candeille, née à Paris en 1767, est la fille du compositeur et chanteur Pierre Candeille (1744-1827) et d’Amélie Brébart. Elle est l’élève de son père puis de Holaind, Séjan et Hüllmandel. Son père la présente dans des salons dès l’âge de neuf ans. Après une année de leçons de chant avec Legros, elle débute en 1782 à l’Opéra où sa voix est jugée trop faible. Elle paraît en 1783 comme pianiste au Concert Spirituel, la grande institution de concerts parisienne, dans des concertos de Clementi et Schobert, puis y revient en 1784 avec son propre Concerto, op. 2, qu’elle publie en 1787. Elle publie également son op. 1, Trois sonates pour piano avec accompagnement de violon, en 1786. Elle se tourne ensuite vers le théâtre et devient sociétaire de la Comédie-Française de 1786 à 1791, puis crée en 1792 au Théâtre de la République sa comédie en trois actes Catherine ou la Belle Fermière avec ses musiques de scène ; elle en interprète le rôle-titre, chantant et s’accompagnant aussi à la harpe. Un très grand succès, la pièce restera au répertoire en France et à l’étranger jusqu’au milieu du XIXe siècle. En 1794, elle épouse un médecin, Louis Delaroche, dont elle divorce en 1797. Elle épouse en 1798 un fabricant de carrosses belge, Jean Simons, s’éloignant du monde musical parisien après la publication de plusieurs sonates pour piano cette même année. Elle quitte son mari en 1802 et revient à Paris où elle prendra en charge son père âgé, assurant leur subsistance par des cours de musique. En 1807, son ouvrage lyrique Ida ou l’Orpheline de Berlin sur son propre livret est créé à l’Opéra-Comique au bénéfice de son père. C’est un échec. Elle reprend alors la composition de pièces pour piano et publie quelques pièces vocales. Elle publie aussi des romans et des essais. Après la mort de son époux, elle se remarie en 1822 avec le peintre Hilaire-Henri Périé de Sénovert. Une intense amitié artistique l’a aussi liée au peintre Anne-Louis Girodet de 1800 à la mort de celui-ci en 1824.

– Florence Launay –


Son nom se rencontre aussi sous les formes : « Amélie-Julie Candeille », « Émilie Candeille », « Julie Candeille Simons » ou « Julie Périé-Candeille ».
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Instrumental (solo)]
Trois Sonates, opus 1 - pianoforte - 1780
[Orchestre avec soliste(s)]
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 18 janvier 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : CANDEILLE Julie de CANDEILLE Julie

Fiche concernée : CANDEILLE Julie

Infos complémentaires

3 + 13 =

* mentions obligatoires