France
Louise Bertin naît en 1805 au Château des Roches près de Bièvres dans l’Essonne, la propriété acquise en 1804 par son père, Louis-François Bertin, co-directeur avec son frère Bertin de Veaux du Journal des débats. Sa mère, Geneviève Boutard, pianiste, est sans doute son premier professeur. François-Joseph Fétis est appelé comme professeur de chant. Passionnée d’art lyrique, la jeune fille le sollicite aussi pour la composition, à laquelle elle se forme également avec Anton Reicha. Elle donne chez ses parents en 1825 Guy Mannering, opéra-comique sur son propre livret d’après Walter Scott. Sa réception positive lui apporte la mise en musique d’un livret de Scribe et Mazères, Le Loup-Garou, créé à l’Opéra-Comique en 1827. C’est le Faust de Goethe qui retient ensuite son attention, avec une scène lyrique, Ultima scena di Fausto, puis un opéra, Fausto, sur son propre livret, créé au Théâtre-Italien en 1831. Elle projette ensuite un opéra sur le roman Notre-Dame de Paris. Victor Hugo, auquel la liait une profonde amitié, en écrit lui-même le livret. La Esmeralda est créé à l’Opéra le 14 novembre 1836 avec la célèbre Cornélie Falcon dans le rôle-titre. C’est un échec. Au-delà de ses qualités intrinsèques, notamment les marques évidentes du talent dramatique original de la compositrice, l’ouvrage se retrouve en position d’enjeu politique entre les opposants et les partisans du roi Louis-Philippe, la famille Bertin faisant partie de ces derniers. Louise Bertin s’éloigne alors de la scène lyrique. Elle fait jouer certaines de ses œuvres en concert et anime un salon musical. Elle publie en 1840 Six Ballades sur ses propres poèmes. Ses cinq symphonies de chambre semblent perdues, comme ses douze cantates et sa Prière avec chœur. Elle se fait aussi connaître comme poétesse et reçoit en 1842 un prix de l’Académie française pour son recueil Les Glanes.
Notons que plusieurs mélodies et pièces de piano qui lui sont attribuées sont de la compositrice Louise Bertin, née Lalanne.

– Florence Launay –
Œuvres référencées sur Demandez à Clara
[Musique de chambre (max. 9 instruments)]
Ouverture – Le Loup-Garou - réduction flûte, piano - 1827
Ouverture – Le Loup-Garou - réduction violon, piano - 1827
Trio, opus 10 - violon, violoncelle, piano
[Musique vocale]
Fausto - opéra en quatre actes
La Esmeralda - opéra en quatre actes - 1836
Le Loup-Garou - opéra comique en un acte - 1827
Le Loup-Garou - opéra (réduction piano) - 1827
Six Ballades - mélodies - 1842
Liens utiles
Contributeur : Présence Compositrices - dernière mise à jour 18 janvier 2022

SUGGÉRER UN COMPLÉMENT D'INFORMATION SUR CETTE FICHE ?
ÉCRIVEZ-NOUS !

Fiche concernée : BERTIN Louise de BERTIN Louise

Fiche concernée : BERTIN Louise

Infos complémentaires

15 + 6 =

* mentions obligatoires